Juste avant la vie de la première troubliette de la mea culpa, un bûcheron épais comme un cochon, barbu dodu de derrière et de devant empoignarda mon ventripotent gonflé de mon avenir à vagir. Une fois la faille dans la... Lire la suite →