Tu passes mon ange, réduit au secret.

 

À ton tapage feutré,

Je souris, je revis.

 

Bâillonné de silence, ne souffleras jamais

Ces mots non-dits au monde,

À moi seule chuchotés.

 

Tes yeux s’écarquillent d’un chut fulgurant :

Satori bleu lumière.

 

Dans ta bulle invitée,

Nos soupirs en sourdine.

 

Il est une allée simple

Où nos chants chahutent

Et résonnent.