Enfermée pour écrire

Et ne pas tout vous dire

Que mon corps ne dévoile

Ce que je veux vous taire

 

Il faudrait voir mon dos

Cambré

Accompagner mes lignes

 

Et la larme

Soudaine

Prolonger la virgule

 

Il faudrait voir ma tête

Sonnée

S’absenter sous un mot

 

Et mon ventre

Tordu

Réclamer l’accolade

 

Plaies béantes blotties entre les parenthèses

Battements affolés au cœur d’un point final

Sursaut d’un grand regret la lettre mal formée

 

Il faudrait voir ma bouche

Sourire

Ponctuer mes espoirs

 

Et ma main

Gifler

La tournure d’une peine

 

Il faudrait voir mes jambes

Trembler

Supplier un accord

 

Equilibre

Enfin

Au bord d’une majuscule